A Merville-Franceville-Plage, les sports de voile et pagaie ont une saveur particulière. Ici, navigation ne rime pas seulement avec technique et performance : les activités nautiques offrent le privilège d’approcher un patrimoine naturel d’exception. Au cœur de la baie de l’Orne, on évolue dans un site protégé, dont la préservation et la gestion implique de multiples partenaires. Conscient de cette spécificité, le club de voile et pagaie de Franceville a fait le pari de promouvoir une pratique sportive de qualité au service de l’environnement. Un pari qui défie les saisons : tout au long de l’année, il y a du mouvement sur le rivage de la plage et de l’estuaire. Et les pratiquants apprennent à s’orienter avec des repères naturels.

Un cocktail d’activités

Club de voile à l’origine, l’association a mis en place progressivement une palette d’activités destinées à des publics très divers. A la voile se sont ajoutés le kayak et les autres sports de pagaie. Le stand-up paddle, par exemple, permet de randonner debout sur une planche de surf avec une pagaie, offrant un champ de vision inédit sur le paysage.

La marche bleue 

Car ici, le sport vaut le coup d’œil et ces dernières années ont vu un essor spectaculaire des activités de pleine nature. En tête de gondole, la marche aquatique lancée en 2011. Ce sport pour tous, pratiqué sur des plages de sable, consiste à randonner en mer avec un niveau d’eau entre le nombril et les épaules, en s'aidant ou non d'une pagaie pour prendre appui et coordonner ses mouvements. 
En quelques années, Merville-Franceville-Plage est devenu un rendez-vous très prisé des "longeurs", haut lieu d’impressionnants défilés aquatiques.

Sport et découverte de l’estuaire…

Ceux qui s’obstinent à vouloir garder les pieds sur terre ne sont pas exclus. En 2013, la marche nordique, importée de Finlande, est venue conforter une ouverture grandeur nature et marier la randonnée avec les accessoires d’un sport de glisse. Quant au cerf-volant, il ne s’adresse pas seulement à ceux qui ont la tête en l’air ! Courses d’orientation dans les dunes, VTT, participation aux opérations de nettoyage des plages témoignent qu’ici, on ne parle pas seulement assiette, esquimautage ou dérive : on guette l’aigrette garzette, on croque l’obione ou la salicorne… Et en hissant le foc, on pourrait bien apercevoir un de ces phoques qui fréquentent la baie…

… jusqu’au crépuscule

A la belle saison, l’invitation à la balade se fait plus pressante. L’estuaire se découvre debout ou assis, en canoë kayak, en dériveur ou même en pirogue : les sensations aquatiques ne sont pas réservées aux skippers aguerris ! Comment ne pas succomber à l’attrait d’une de ces balades insolites, à l’image des fameux "couchers de soleil" sur l’estuaire ?

En savoir plus